Bad trip

Le bad trip, est une mauvaise expérience liée à la prise de drogues. Il correspond à une intoxication aigüe.



Catégories :

Consommation de psychotrope - Culture populaire - Trouble induit par une substance

Le bad trip, (de l'anglais, littéralement : «mauvais voyage») est une mauvaise expérience liée à la prise de drogues. Il correspond à une intoxication aigüe.

Causes

Le bad trip est un trouble induit par la prise de drogues. Il peut survenir dès le début de la «montée» — quand les effets de la drogue commencent à se manifester — ou plusieurs heures après avoir pris la drogue ; il peut s'installer et accompagner la totalité de la durée des effets ou évoluer vers un «mauvais voyage».

Il n'existe pas de cause clairement identifiée au bad trip même s'il est nettement influencé par l'état psychologique, le contexte, la quantité ou la qualité du produit. Timothy Leary tend à dire que ces mauvaises expériences ne sont pas si habituelles qu'il n'y paraît via les témoignages et qu'elles sont essentiellement générées par des causes extérieures dues à un environnement incorrect, comme par exemple une crise d'hypoglycémie si l'usager oublie de s'alimenter.

Symptômes

Il peut se caractériser par une forte montée d'angoisse, par des crises de phobie, une paranoïa, une crise de panique ou une psychose.
Dans la panique générée par son état, l'usager peut devenir violent envers lui-même ou envers autrui. [1]

Il peut se manifester par des hallucinations visuelles, un défaut de vision de la réalité, un jugement altéré. Au niveau du comportement, par une désorganisation comportementale et une agitation psychomotrice. Au niveau physique par des nausées, vomissements, des tremblements, des sueurs, une augmentation soudaine du rythme cardiaque, une pâleur.

Dans la majorité des cas, les symptômes s'estompent avec les effets du produit. Occasionnellemen rares, l'expérience se révèle suffisamment traumatisante pour génèrer des troubles durables regroupés sous le nom de «syndrome post-hallucinatoire persistant» : angoisses, phobies, état confusionnel, dépression ou bouffées délirantes aiguës.

En général, le traitement médical d'un bad trip consiste en l'administration de sédatif.

Extension de l'acception du terme

L'usage du terme bad trip tend à se généraliser dans le langage courant pour désigner un «mauvais délire». Certaines expressions telles que bad tripper ou bien «badder» apparaissent pour désigner quelqu'un dans un «mauvais délire» ou pour désigner le fait d'y entrer.

Note

  1. Marie-José Auderset, Jean-Blaise Held, Jean-François Bloch-Lainé, Héroïne, cocaïne... voyage interdit, De La Martinière, coll. «Hydrogène», 2004 (ISBN 2-7324-2712-8)  

Voir aussi


Recherche sur Google Images :



"Bad Trip"

L'image ci-contre est extraite du site thedarkpsyde.com

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (400 x 301 - 89 ko - jpg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Bad_trip.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 04/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu