Coffee shop

Un coffee shop est aux Pays-Bas un lieu où on peut acheter et consommer du cannabis — sous certaines conditions strictes.



Catégories :

Consommation de psychotrope - Politique des Pays-Bas

un coffee shop à Amsterdam
Coffee shop «Bulldog's»

Un coffee shop est aux Pays-Bas un lieu où on peut acheter et consommer du cannabis — sous certaines conditions strictes. Les coffee shops sont officiellement tolérés aux Pays-Bas depuis 1976, suite au rapport Baan publié en 1972. Depuis la loi «Damoclès» d'avril 1999, les maires peuvent fermer les coffee shops au motif de nuisances ou d'infraction à la loi sur l'opium.

Les coffee shops sont à distinguer des smartshops, établissements vendant des graines de cannabis, d'autres psychotropes (champignons hallucinogènes et plantes psychotropes) mais également tout un panel d'ustensiles permettant de leur consommation et des produits dérivés divers.

Pour l'instant, ce type d'établissement ne se rencontre qu'aux Pays-Bas, un des seuls pays où la vente et la consommation de cannabis sont tolérées (sans êtres légalisées), ce qui le rend particulièrement attirant aux yeux des consommateurs de cannabis des pays voisins comme la Belgique, l'Allemagne ou la France, qui y pratiquent ce qu'on nomme le tourisme cannabique.

Des pressions ont régulièrement lieu à l'encontre des autorités des Pays-Bas de la part des pays voisins afin qu'elles réglementent de façon plus stricte la vente aux ressortissants étrangers. La nouvelle politique semble être de ne plus délivrer d'autorisation pour ouvrir de coffee shop pour limiter puis de diminuer leur nombre.

À Amsterdam, il existe une chaîne de coffee shops, les «Bulldog's». Ces établissements sont des lieux hautement touristiques.

Un coffee shop peut proposer une offre diversifiée allant jusqu'à 20 produits différents (cannabis séché et résine confondus). Trois quarts de ces produits seraient d'origine hollandaise[1].

Réglementation des coffee shops

Le maire a aussi la possibilité d'ajouter des impératifs à cette réglementation via un arrêté municipal (limitation des horaires d'ouverture, quantité vendue ou stockée à un seuil inférieur à celui préconisé dans les directives, limitation du nombre de coffee shop, pas d'installation de coffee shop au centre ville, etc. ).

L'approvisionnement des coffee shops demeure illégal mais est toléré, compte tenu de le rôle que jouent ces établissements dans la politique néerlandaise en matière de drogues.

Note

  1. Denis Richard, Jean-Louis Senon, Marc Valleur, Dictionnaire des drogues et des dépendances, Larousse, 2004 (ISBN 2-03-505431-1)  

Voir aussi

Recherche sur Google Images :



"coffee shop"

L'image ci-contre est extraite du site thetravelpeach.com

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (600 x 400 - 41 ko - jpg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Coffee_shop_(Pays-Bas).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 04/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu