Hallucination

L'hallucination est définie classiquement comme étant une "vision sans objet", et plus exactement selon Henri Ey comme une "vision sans objet à percevoir".



Catégories :

Symptôme en neurologie - Perception - Sémiologie psychiatrique - Sommeil

Recherche sur Google Images :


Source image : nerdfighters.ning.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • halluciner - Produire des hallucinations, rendre halluciné; Avoir une hallucination (source : fr.wiktionary)

L'hallucination est définie classiquement comme étant une "vision sans objet", et plus exactement selon Henri Ey comme une "vision sans objet à percevoir". Elle se distingue d'une illusion, qui est une vision anormale d'un stimulus externe. Les hallucinations peuvent toucher tous nos sens - vue, ouïe, odorat, toucher et goût - isolément ou simultanément. On décrit aussi les "hallucinations psychiques" qui ne présentent pas suffisamment de caractéristiques sensorielles pour être confondue avec une vision. Ils sont généralement vécus comme des phénomènes psychiques empreints d'un sentiment d'étrangeté : imposition de pensées, télépathie, intrusion dans les pensées du patient...

L'Hallucinose n'est pas une hallucination

On peut distinguer l'hallucination qui associe à cette vision sans objet une perte de discernement de l'hallucinose durant laquelle le patient reste critique quant à la réalité de la vision expérimentée (ex : syndrome de Charles Bonnet et hallucinose visuelle complexe, crises d'épilepsie temporale et hallucinoses acoustique et/ ou verbale).

L'hallucination peut avoir des causes multiples :

  • hallucinations hypnagogiques qui ont lieu au moment de l'endormissement
  • hallucinations hypnopompiques qui ont lieu au réveil.

Elles peuvent se produire tandis que la personne est bien réveillée mais également dans un état intermédiaire comme au cours d'une paralysie du sommeil ce qui les rend spécifiquement angoissantes pour la personne qui en fait l'expérience.. Les hallucinations hypnopompiques ne se prolongent généralement pas plus de quelques minutes après l'éveil complet.

Classification des hallucinations

On classe les hallucinations en deux catégories : les hallucinations psychosensorielles et les hallucinations psychiques.

Hallucinations psychosensorielles

  1. Elles sont objectivées par l'un des cinq sens classiques : l'audition, la vue, le toucher, l'olfaction et le goût plus rarement.
  2. Ces perceptions erronées apparaissent au patient comme localisées dans l'espace.

Ces caractéristiques de sensorialité et de spatialité ajoutent à la conviction du patient.

  • Les hallucinations auditives sont les plus habituelles. Le patient peut entendre des sons simples (notes de musique, bruits de cloches... ) ou le plus fréquemment des voix. On parle alors d'hallucinations acoustico-verbales. C'est une ou de plusieurs voix. La thématique des voix peut être en rapport avec un contenu délirant, fréquemment persécutif. Les voix peuvent commenter les actes (commentaire des actes) ou les pensées du patient. Elles peuvent converser entre elles et on parle alors d'hallucinations de conversation. Le patient prend fréquemment une attitude d'écoute, il peut converser avec ses voix (dialogue hallucinatoire), leur obéir (syndrome d'influence).
  • Les hallucinations visuelles sont plus rares. Elles peuvent être simples ou complexes. Certaines sont assez typiques comme la vision d'animaux effrayants (zoopsies) dans le delirium tremens de l'alcoolique ou encore les hallucinations élaborées «lilliputiennes» du syndrome de Charles Bonnet
  • Les hallucinations olfactives et gustatives sont toujours plus rares. Le patient perçoit généralement un goût ou une odeur désagréable en rapport avec la décomposition ou la putréfaction.
  • Les hallucinations tactiles sont de nature particulièrement diverse. Elles peuvent concerner tout ou partie du corps, être à type d'effleurement ou de grouillement de parasites, avoir un contenu érotique ou désagréable.
  • Les hallucinations cénesthésiques concernent la sensibilité profonde, proprioceptive.

Ce sont des perceptions dépourvues de spatialité et de sensorialité, contrairement aux précédentes. Il s'agit le plus fréquemment d'hallucinations psycho-verbales, voix intérieures qu'il est quelquefois complexe de distinguer de l'activité mentale propre du sujet, qui n'ont pas vraiment de timbre.

Quelques philosophes et écrivains comme Karl Marx, Friedrich Nietzsche et Sigmund Freud ont décrit la religion comme une hallucination collective.

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Hallucination.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 04/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu