Marc-Boris Saint-Maurice

Marc-Boris Saint-Maurice est un activiste, politicien et musicien canadien, établi à Montréal, Québec, Canada. Il milite depuis de nombreuses années pour la légalisation du cannabis, pour des changements dans la législation canadienne, mais...



Catégories :

Personnalité du Parti libéral du Canada - Personnalité politique québécoise au provincial (par parti) - Cannabis

Marc-Boris Saint-Maurice est un activiste, politicien et musicien canadien, établi à Montréal, Québec, Canada. Il milite depuis de nombreuses années pour la légalisation du cannabis, pour des changements dans la législation canadienne, mais aussi pour favoriser l'accès de cette drogue douce aux personnes qui en ont besoin pour des raisons de santé.

Carrière musicale

Il s'est en premier lieu fait connaître au début des années 1990 comme bassiste du groupe punk Grimskunk. C'est à cette époque que Marc Saint-Maurice hérite du surnom «Lazy Boris».

Cheminement politique

En 1998, il a fondé le Bloc Pot, un parti politique provincial québécois dont l'objectif principal est la décriminalisation, et peut-être la légalisation complète de la marijuana. En 2000, il créait l'équivalent fédéral du Bloc Pot, le Parti Marijuana, qui présente des candidats aux élections fédérales canadiennes.

Le 28 février 2005, Saint-Maurice quittait le Parti Marijuana pour devenir membre du Parti libéral du Canada, estimant que les chances d'arriver aux objectifs poursuivis par les deux partis pro-marijuana étaient meilleures dans le parti alors au pouvoir. Le mouvement pour la marijuana avait effectivement effectué quelques avancées sous le règne libéral, au tournant des années 2000, mais Paul Martin, successeur de Jean Chrétien au poste de premier ministre, s'était montré plus conservateur sur la question.

Résultats électoraux

Élections provinciales (Québec)

Élections fédérales (Canada)

Club Compassion et militantisme

Saint-Maurice a aussi connu des démêlés avec la justice quand il était bénévole à temps plein au Club Compassion, un organisme qui apporte de la marijuana à des personnes gravement malades, sous présentation d'une attestation médicale. Le premier Club Compassion de Montréal, basé sur l'exemple de ceux de Toronto et de la Colombie-Britannique fut ouvert sur la rue Rachel, à Montréal, à proximité d'un poste de police.

Suite à une rafle policière, Saint-Maurice et son collègue Alexandre Néron furent accusés de possession et de trafic de stupéfiants. Les avocats plaidèrent que la législation canadienne laissait un vide juridique, autorisant certains individus à posséder du cannabis à des fins médicinales, mais ne fournissant pas le produit en question. Le Juge André Cadieux a fait arrêter les procédures contre les deux hommes en décembre 2002.

Centre compassion de Montreal Livraison a domicile

Recherche sur Google Images :



"Marc Mongenet"

L'image ci-contre est extraite du site marc.mongenet.ch

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (327 x 422 - 32 ko - jpeg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Marc-Boris_Saint-Maurice.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 04/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu