Misuse of Drugs Act 1971

Le Misuse of Drugs Act 1971 est une loi anglaise visant à réglementer la possession et l'approvisionnement de certains produits psychotropes le plus souvent désignés comme des drogues, ainsi qu'à faciliter la coopération mondiale contre le trafic de ces produits.



Catégories :

Consommation de psychotrope

Le Misuse of Drugs Act 1971 est une loi anglaise visant à réglementer la possession et l'approvisionnement de certains produits psychotropes le plus souvent désignés comme des drogues, ainsi qu'à faciliter la coopération mondiale contre le trafic de ces produits. Concernant la coopération mondiale en termes de lutte contre le trafic de ces produits, cette loi s'appuie largement sur la Convention unique sur les stupéfiants de 1961.

Ils sont classées selon un ordre allant de A à C, les produits de la classe A étant jugés les plus dangereux.

La classification des produits psycho-actifs dans ces différentes classes peut évoluer ou être modifiée par un dispositif d'amendement qui évite les lenteurs bureaucratiques d'une ratification par les deux chambres du parlement.

Avant de se doter de cette loi, la Grande-Bretagne avait une politique assez libérale en termes de drogues même si le Drugs (Prevention of Misuse) Act de 1964 contrôlait déjà les amphétamines puis, plus tard, le LSD. La mise en place de cette nouvelle politique, largement influencée par les États-Unis, est toujours l'objet de nombreuses polémiques au sujet de la criminalisation des usagers de ces drogues.

Drogue de classe A

Les drogues de classe A sont les plus nocives et celles auxquelles s'appliquent les sanctions les plus sévères. Cette catégorie comprend, entre autres, l'héroïne, la morphine, la méthadone, la cocaïne, l'opium, l'ecstasy, mais aussi les hallucinogènes tels que le LSD. Elle comprend aussi le cannabis liquide (huile de hachisch), le cannabinol et ses dérivés, mais aussi l'ensemble des drogues de catégorie B préparées pour injection.

Pour les drogues de classe A, les peines maximales encourues sont les suivantes :

Drogue de classe B

La classe B comprend les opioïdes peu puissants tels la codéine, les stimulants synthétiques (amphétamines) et les sédatifs puissants (barbituriques).

Pour les drogues de classe B, les peines maximales encourues sont :

Drogue de classe C

La classe C comprend celles qui sont reconnues comme moins nocives :

Depuis le 29 janvier 2004, le cannabis mais aussi la résine de cannabis font partie de cette classe, ils ont en effet été rétrogradés de la classe B à la classe C. Le GHB a été ajouté à cette classe en juillet 2003 et la kétamine en janvier 2006.

Pour les drogues de classe C, les peines maximales encourues sont :

Voir aussi

Recherche sur Google Images :



"Misuse of Drugs Act 1971"

L'image ci-contre est extraite du site neighbourhoodpolicing.devon-cornwall.police.uk

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (460 x 300 - 405 ko - bmp)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Misuse_of_Drugs_Act_1971.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 04/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu